:

contact

Se soigner risque de coûter beaucoup plus cher l'an prochain

Thumbnail [16x6]

Addactis prévoit une forte augmentation des tarifs dans l'assurance santé pour 2024, de 8 % en moyenne. Dans ce contexte, les courtiers tirent leur épingle du jeu, en proposant un accompagnement aux clients. Cela permet de dénicher les meilleurs contrats, aux meilleurs prix.

 

 

Pour les contrats d'assurance santé, le cabinat d'experts Addactis anticipe une hausse bien supérieure à l'inflation, qui s'établissait à 4,9 % sur un an en août. Et ce, alors que les cotisations des mutuelles ont déjà bondi de près de 5 % cette année par rapport à 2022.
 

Le cabinet Addactis a présenté jeudi 21 septembre 2023 une nouvelle analyse sur l’évolution des couvertures santé et prévoyance. Selon les retours collectés auprès d’un panel d’assureurs, les hausses tarifaires pourraient grimper en 2024 entre 8 et 12,5 % pour les contrats santé collectifs et entre 3 et 6 % pour la prévoyance collective.  

Cette nouvelle hausse à venir a plusieurs moteurs. Outre le contexte inflationniste, Addactis évoque notamment le transfert de charge de l'Assurance maladie vers les complémentaires santé. Le remboursement des soins dentaires va en effet passer de 70 % à 60 % à partir du 1er octobre, ce qui va se traduire par un reste à charge supplémentaire d'un demi-milliard d'euros par an pour les mutuelles, estime la Fédération nationale de la Mutualité française.
 

Cette hausse va nécessairement se répercuter sur les cotisations payées par les Français, a récemment averti l'organisation, qui regroupe les mutuelles de complémentaire santé et prévoyance.
 

A cela, s'ajoute la hausse de 1,50 euro du tarif des consultations médicales, qui entre également en vigueur dès le mois prochain. Mécontents de cette revalorisation jugée trop faible et décidée unilatéralement par l'Assurance maladie, les médecins libéraux ont d'ailleurs lancé un appel à la grève à partir du 13 octobre.
 

Hausse de la consommation de soins
 

Ces évolutions de prix liées aux réformes interviennent dans un contexte de forte hausse de la consommation de soins en France ces dernières années. Selon les chiffres de la Drees, la consommation de soins hospitaliers publics et privés a augmenté pour la troisième année consécutive en 2022 (+4,3 %), après une progression de plus de 6 % en 2021 et 2020.
« On est dans un contexte post-Covid où l'état de santé général s'est sensiblement dégradé : il y a donc un effet rattrapage de la consommation », observe Cécile Paradis, partner chez Addactis.
 

Le succès des paniers de soins dentaires et auditifs remboursés à 100 %, déployés en 2019, contribue également à la hausse des dépenses de santé. Mais la note tend surtout à grossir naturellement année après année sous l'effet du vieillissement de la population. Les Français vivent certes plus longtemps, mais pas forcément en bonne santé : ils nécessitent donc des soins plus réguliers, et souvent plus onéreux.
 

Ainsi, le secteur n'a aujourd'hui « plus d'autre choix que de répercuter les hausses », souligne Céline Blattner, CEO d'Addactis France. « L'assurance santé n'a plus de marges permettant de compenser l'évolution des risques futurs. Or, les assureurs sont soumis à une exigence de solvabilité, donc c'est aussi dans l'intérêt des assurés ».